ACTUALITÉS

« The Walking Dead : Daryl Dixon » : une série aux effets spéciaux 100 % français

À l’occasion du PIDS Enghien, le festival des effets spéciaux, Le Point Pop a rencontré avec une partie de l’équipe qui a piloté les images de synthèse de la série, conçues en France.

Presse
February 6, 2024

Le pari The Walking Dead en France

Parmi les grosses productions internationales récemment attirées par l’excellence frenchy : The Walking Dead : Daryl Dixon, dernier spin-off en date de la célèbre série télé zombiesque et que l’on peut visionner depuis le 10 novembre 2023 sur Paramount+. Tourné entièrement en France, ce nouvel avatar a bénéficié du concours d’une équipe tricolore pour ses images de synthèse. Concentré sur un des personnages phares de la franchise initiale, l’ex-biker Daryl Dixon, le récit de ces six épisodes démarre douze ans après que l’apocalypse a eu lieu.

En avant-première, Le Point Pop a rencontré les animateurs de cette rencontre, qui ont par ailleurs participé aux VFX de TWD : Daryl Dixon. À savoir Jao M’Changama, Anthony Lyant et Niranjan Sivagurunathan. Les trois ont officié à des postes précis : Jao M’Changama a été coordinateur des effets visuels pour le compte d’Excuse My French, tandis qu’Anthony Lyant et Niranjan Sivagurunathan ont été superviseurs des effets visuels pour leurs compagnies respectives : Mathematic et MPC Paris Au générique des VFX de la série, on peut aussi ajouter trois autres studios français de réputation internationale dans leur domaine : BUF, Mac Guff et Light.

417 personnes mobilisées sur les effets spéciaux

MPC Paris, quant à elle, a géré l’environnement : les monuments, les bâtiments, les rues… Son principal objectif ? Dessiner une France plongée dans une ère postapocalyptique, mais seulement depuis… douze ans. « Pour Paris, par exemple, on ne voulait pas montrer la ville détruite, mais abandonnée. Il fallait que l’on comprenne le chaos. Chaque pan d’un même plan devait raconter une histoire à part entière, dire quelque chose sur ce qui avait pu se passer là, précisément » détaille Niranjan Sivagurunathan.

Il poursuit : « Le département décoration a effectué un incroyable travail sur le plateau, qu’on a complété digitalement pour qu’on croie encore plus à ce chaos, à l’usure des monuments, des immeubles, etc. Cela passait par le fait d’ajouter de la végétation, des barricades… » Au total, The Walking Dead : Daryl Dixon compte 641 plans où figurent des images de synthèse qui ont mobilisé un total de 417 artistes numériques. Le résultat impressionne d’autant plus que ces exploits ont été accomplis dans une économie de série TV, donc dans un timing serré – pour un long-métrage, le temps de production est plus long.

Lisez l’article complet ici.

Autres articles

CONTACTEZ-NOUS

Contactez-nous pour en savoir plus sur notre travail et faire les premiers pas pour que votre vision devienne réalité.

Contactez Nous
CONTACTEZ-NOUS