ACTUALITÉS

Lumière sur… Cyrille Bonjean, Superviseur VFX

Dans cet article, nous mettons en lumière les équipes française et belge de MPC en leur posant dix questions sur leur parcours, leurs défis et les projets qui ont marqué leur carrière. Ils parlent de leurs réalisations et donnent des conseils à la nouvelle génération qui voudrait faire le même métier qu'eux.

TALENTS MPC
August 14, 2023

Cyrille Bonjean a commencé sa carrière en tant que graphiste spécialisé en compositing, puis par la suite superviseur compositing, tout en allant sur les tournages et en étant référant en stéréoscopie.

Aujourd’hui il est Superviseur des effets visuels et a contribué à plus de 70 projets en 12 ans. 

Mon métier se divise en quatre phases et consiste à suivre un projet du scénario, jusqu’à la livraison de nos effets visuels :

La première phase est celle de l’étude. 

Cela comprend la lecture du scénario, et l’établissement d’une liste de VFX possible pour le film ainsi que la méthodologie à mettre en place pour les réaliser.  C’est également dans cette phase que se font nos recherches de références correspondant au projet. 

Avec cette première liste VFX et les références sélectionnées, nous allons à la rencontre du réalisateur et de son équipe rapprochée. 

S’en suit le moment, où nous faisons le chiffrage, c’est à dire le devis correspondant aux VFX que nous allons créer et dont la liste a été précisée avec le réalisateur et ses producteurs. 

La seconde phase est celle de la préparation au tournage.  

Elle commence bien souvent par une lecture avec les chefs de postes avec explications confirmations des méthodologies, c’est aussi là que s’officialise la répartition des choses à faire entre chaque département, SFX de plateau et MFX, Déco, Animalier, Cascades, Costumes… 

Je mets également en correspondance mes listes VFX avec le plan de travail du film pour avoir un suivi chronologique du projet et que je partage à nos interlocuteurs. 

Pour finir, nous faisons des tests de VFX spécifiques que nous créons en échangeant avec le chef-opérateur et le réalisateur, ainsi que des prévisualisations pour certaines scènes complexes. 

La troisième phase est celle du tournage, auquel je participe pour les plans qui présentent des VFX. 

Je peux être accompagné de mon Superviseur CG, de mon Superviseur Compositing ou d’autres techniciens ou coordinateurs utiles en fonction des besoins. 

La quatrième phase est celle de la fabrication des VFX. 

Il y a une nouvelle analyse du film, d’après le montage et je mets à jour le devis qui correspond maintenant aux plans qui ont été envoyés à la création. Mes collaborateurs et moi-même essayons de former la meilleure équipe, en adéquation avec nos besoins. 

Je peux m’appuyer sur le Studio et sur tous les Superviseurs sélectionnés de chaque départements, CG (Assets, Rig, Animation, FX, Lighting …), Environnement et Compositing. Chacun forme sa propre partie de l’équipe et à partir de là, ensemble, nous allons tous créer nos VFX : depuis les Assets jusqu’aux plans composités finaux. 

Mon rôle est de superviser tout cela artistiquement et techniquement, tout en échangeant perpétuellement avec le réalisateur afin de retranscrire aux mieux ses intentions à l’équipe. 

Une fois tous les plans présentés et validés, vient l’heure des bilans et le moment de reprendre son air pour enchaîner sur une autre aventure. En réalité la plupart du temps nos aventures sont simultanées, lorsqu’un projet se fabrique, les autres sont déjà en tournage, en préparation ou en étude. 

J’en aime beaucoup, pour des raisons différentes. J’ai la chance de travailler pour différents types de cinémas, allant du film d’auteur presque intimiste, jusqu’à la grosse comédie d’action. Ce sont très souvent de belles rencontres et de beaux projets. 

Après, j’admets avoir un faible pour le fantastique et pour les monstres. J’ai eu la chance de travailler sur plusieurs films dans lesquels les créatures, avaient un rôle important : un loup-garou dans le film brésilien Les Bonnes manières, pour lequel nous avons remporté le prix des meilleurs effets visuels au Cinema Brazil Grand Prize ; un Monstre caverneux étrangement phallique, pour le film Argentin Meurs Monstre Meurs ou dernièrement un homme ailé et une enfant caméléon dans Le Règne Animal qui a fait l’ouverture de la sélection ‘Un Certain Regard’ du Festival de Cannes.  

Ce dernier est celui dont je suis le plus fier car je le trouve magnifique, avec une belle histoire, de jolies images, des acteurs bouleversants et tout cela porté par de très beaux effets visuels. Ce projet est aussi important pour moi, car il a permis au studio de pousser encore un peu plus loin nos limites. 

“Donnes-toi les moyens d’essayer, si c’est ce qui te fais envie.” 

Lorsque les VFX fonctionnent bien et que l’on voit en image ce que l’on avait imaginé. 

Je pense que l’on sait qu’on est à son point culminant, seulement lorsqu’on en redescend. J’attends ce qui suit et on en reparle dans plusieurs années 🙂 

Il n’y a pas un plan à proprement dit, mais il y a beaucoup de projets qui m’ont empêché de dormir ! (rire) C’est le problème lorsque l’on créé ou que l’on prépare des choses : moi je n’arrive pas à arrêter mon esprit de tourner par moment, même la nuit (surtout la nuit), il essaye d’anticiper tous les scénarios possibles ! 

Dans les plans complexes que j’ai eu à faire, je me souviens d’un plan sur le film La Rafle, d’un autre sur Harry Potter – Les Reliques de la Mort et de certains plans de mes graphistes plus récemment sur Le Règne Animal. 

Ce qu’ils ont de spécifiques et de commun, c’est que ce sont de très longs plans séquences et qu’ils se construisent comme des édifices très complexes.

Beaucoup de cinéastes et d’artistes m’inspirent, de grandes femmes et de grands hommes ; passés ou présents, font partie de mon panthéon personnel, grâce à leurs actions ou autres découvertes. Entre autres : Alejandro González Iñárritu, Steven Spielberg, Bong Joon-ho, Sam Raimi et des artistes comme Dali, Stan Lee, Banksy, Rémi Brun et Léonard de Vinci. 

Au quotidien, je me repose surtout sur ma famille et mes amis, qui eux savent me redonner l’envie. 

C’est dur de choisir, car il y en beaucoup dans plein de styles différents. Ça pourrait être Willow de Ron Howard et Parasite de Bong Joon-ho.

J’aime bien la saga Harry Potter et surtout le dernier Harry Potter, j’ai travaillé dessus donc j’ai forcément une attache particulière. J’aime bien les X-men et les super-héros en général. 

Le Roi Lion et les Transformers sont des bons kiffes. 

The Greatest Showman, Elvis, et Le Règne Animal… Mais aussi Olga, De Rouille et d’Os, Costa Brava Lebanon, Nicky Larson et 1917

Merci Cyrille ! Vous voulez rejoindre nos équipes à Paris ? Postulez ici !

Autres articles

CONTACTEZ-NOUS

Contactez-nous pour en savoir plus sur notre travail et faire les premiers pas pour que votre vision devienne réalité.

Contactez Nous
CONTACTEZ-NOUS