VOIR TOUS LES PROJETS

L’ART CINÉMATOGRAPHIQUE DE MPC ET LA MAGIE DES VFX POUR SOS FANTÔMES : L’HÉRITAGE, DE JASON REITMAN.

STUDIO
Sony Pictures Entertainment
DIRECTOR
Jason Reitman
IMDB

Du réalisateur Jason Reitman et du producteur Ivan Reitman, voici le prochain chapitre de l’univers original de SOS Fantômes. Dans SOS Fantômes : L’Héritage, lorsqu’une mère célibataire et ses deux enfants arrivent dans une petite ville, ils commencent à découvrir leur lien avec les chasseurs de fantômes des origines et l’héritage secret que leur grand-père a laissé derrière lui. 

Le superviseur VFX de MPC Film Pier Lefebvre, le superviseur DFX Sebastien Raets et la productrice VFX Sarah Moussaif ont travaillé aux côtés du superviseur VFX de production Alessandro Ongaro pour concrétiser la vision du réalisateur Jason Reitman pour SOS Fantômes : L’Héritage. Une équipe d’artistes VFX, une équipe de production et des développeurs de logiciels répartis sur 3 continents ont collaboré pour travailler sur certains des effets visuels et des animations les plus complexes des films. 

Le département artistique de Technicolor a été impliqué dans les toutes premières étapes du développement, pour travailler sur le design de Muncher, dont l’apparence doit rappeler au public le fantôme original, Slimer. Pour cela, le directeur artistique Leandre Lagrange a déclaré que « des recherches approfondies ont été menées sur la horde de fantômes vue dans les SOS Fantômes originaux et SOS Fantômes 2 ». 

before
before
before

L’équipe a créé plusieurs œuvres d’art essentielles pour la scène de poursuite en ville avec l’Ecto-1 et Muncher, ainsi que les dessins pour le nouveau piège à protons sur mesure et son effet sur les fantômes. Ils ont également exploré la transformation de Gozer, l’entité maléfique d’une autre dimension, alors qu’elle se transforme en l’esprit de Gozer. 

Le plus grand défi de MPC Film a été de ramener le personnage du Dr. Egon Spengler, joué par le regretté Harold Ramis, sur le grand écran. Pour commencer à créer un Egon numérique photoréaliste, l’équipe Character Lab de MPC Film a commencé par constituer une bibliothèque de matériel de référence des films SOS Fantômes de 1984 et 1989, et a eu accès à des scans numériques de séquences inédites. En étudiant les séquences, ils ont pu sélectionner des angles et des expressions faciales caractéristiques pour commencer à créer une ressemblance précise. Une fois qu’ils ont eu confiance dans la ressemblance d personnages, l’équipe l’a inséré dans des plans du film original SOS Fantômes et a organisé une projection pour les cinéastes afin de voir s’ils pouvaient dire quel plan était tiré du film et lequel était l’Egon numérique. L’étape suivante consistait à explorer le processus de vieillissement pour refléter le concept art fourni par les réalisateurs. En plus du concept art, l’équipe du laboratoire de personnages a reçu des scans et des photos du double qui a joué sur le plateau. Les artistes de texture ont complété cela avec sa propre bibliothèque de maquettes de peau et la photographie d’un modèle vivant d’un âge similaire. 

L’équipe du laboratoire de personnages a ensuite commencé à développer ses caractéristiques. Ils ont utilisé des techniques de modélisation faciale nuancée et de truquage pour s’assurer que les animateurs de MPC pouvaient créer une performance convaincante et émotionnelle, et des cheveux et une peau photoréalistes ont été développés. Une attention particulière a été accordée au développement de l’apparence des yeux.

C’était un immense honneur de se voir confier la tâche de ramener Egon à l’écran pour SOS Fantômes : L’Héritage, et nous avons été touchés et comblés par la réponse positive de la famille d’Harold. 

Pier Lefebvre, superviseur VFX, a déclaré

MPC Film a créé les effets visuels de plusieurs autres scènes du film, notamment une séquence dans laquelle de facétieux mini-marshmallows Stay-Puft font des ravages à Walmart. « La réalisation de la scène des mini Stay-Puft a été l’un des moments où l’on se rappelle pourquoi nous voulons être animateurs au départ », a déclaré Christophe Paradis, superviseur de l’animation. « Les idées de tout le monde sur la table ont été mises sur la table pour chorégraphier la combinaison parfaite d’éléments effrayants, maléfiques, infantiles, féroces, maladroits, désordonnés et drôles, tout en créant une personnalité unique et identifiable pour chacun d’entre eux. » Avec une horde de marshmallows frénétiques faisant des ravages à l’écran, il était important de diriger naturellement l’œil au bon endroit en rythmant soigneusement leurs actions. En retour, cela a permis à l’équipe d’ajouter des gags supplémentaires en dehors du centre d’attention. La scène a été inspirée par un autre film sorti en 1984, Gremlins. MPC a reçu les ressources du personnage qui ont été intégrées dans son pipeline et truquées, et nous avons créé quelques versions brûlées supplémentaires. Les mini Stay-Pufts ont été animés à la main, et notre équipe s’est inspirée des tout-petits pour recréer les éléments de maladresse et de mignonnerie dans leurs mouvements. 

before
After
before
After

CONTACTEZ-NOUS

Contactez-nous pour en savoir plus sur notre travail et faire les premiers pas pour que votre vision devienne réalité.

Contactez Nous
CONTACTEZ-NOUS